Menu Close

Month: juin 2014

Innover dans le tourisme en s’inspirant d’autres secteurs

En matière de e-tourisme, nos équipes de conception ne se contentent pas de veiller le secteur…  Pour innover, s’inspirer d’autres secteurs pour en identifier de nouvelles (et de bonnes!) pratiques est une nécessité.

– 3 secteurs identifiés pour innover dans le e-tourisme –

On ne pense pas forcément au… journalisme.

Pourtant à l’ère du tout numérique, le secteur a dû repenser ses modèles en profondeur et se réinventer sur le format digital. Pour générer de l’audience, le secteur se tourne vers de nouvelles expérimentations pour présenter ses sujets. Les procédés de narration utilisés ne sont pas inintéressants pour les destinations touristiques : cartographies, vidéos, images plein écran, sons…

3 exemples à découvrir:
> Le webdocumentaire
> Le reportage
> Le critique locale

Et la distribution ?

Le secteur a de belles innovations à veiller notamment au regard des dispositifs développés pour rendre les magasins connectés. Le parallèle pour les destinations? L’Office du Tourisme connecté. Pour renforcer leur stratégie d’accueil, les bureaux eux aussi se digitalisent : tablettes et écrans connectés informent les touristes et permettent d’élargir les capacités d’accueil des offices.

2 dispositifs inspirants:
> Les magasins Diesel pour le partage
> Les magasins Darty pour informer

Et l’environnement?
En matière de communication, les associations pour la protection de l’environnement ne lésinent pas sur l’innovation pour marquer les esprits. L’intérêt de ces dispositifs pour le tourisme : une mise en oeuvre soignée pour présenter le territoire et valoriser le patrimoine naturel.

Pour ceux qui les auraient manqué, 2 dispositifs phares à voir ou revoir:
> WWF
> GreenPeace

Loi Hamon pour le e-commerce 10 actions pour préparer votre site marchand

Transposant les directives d’harmonisation des achats en ligne dans l’Union Européenne, le volet de la loi Hamon qui réforme le droit de la vente à distance (VAD) en France entrera en vigueur le 13 juin prochain.
Tous les e-commerçants devront mettre en conformité leur boutique en ligne à cette date, dans un contexte un peu flou et précipité de décrets d’application votés ou en cours de vote. Très concrètement, voici une synthèse des actions que nous menons chez C2iS avec nos clients et leurs avocats conseil :1. Mise à jour de vos Conditions Générales de vente.Il s’agit de la première et plus importante étape : vos CGV ne doivent pas seulement être conformes à la loi mais vos processus internes doivent également l’être ou le devenir. Chez C2iS, nous sommes experts dans la modélisation des processus e-commerce et la lecture des CGV mais nous ne sommes pas juristes ! Aussi, nous vous accompagnerons dans cette étape et, le cas échéant, saurons être l’interlocuteur efficace de votre avocat conseil.

2. Renforcement des obligations d’information : avant l’achat.
La loi Hamon précise qu’au plus tôt, et parfois au plus tard au début du tunnel de commande, l’internaute-consommateur doit être en possession de toutes les informations motivant et formant la vente. Ces informations doivent être lisibles, compréhensibles, immédiatement accessibles et souvent fournies sur un support durable. En cas de non respect de ces obligations, le e-commerçant peut voir sa vente annulée, ses engagements et devoirs augmentés, ou son obligation de prise en charge de frais étendue. La terminologie des boutons d’action et des étapes du tunnel d’achat est maintenant réglementée avec parfois de mauvaises surprises quant à la capacité de votre système de vente à s’adapter à ces contraintes. Chez C2iS, nous nous appuyons sur notre expérience et nos productions pour vous montrer concrètement, sur des maquettes web, ces nouvelles obligations d’information et de nommage ainsi que leur impact sur un parcours d’achat.

3. Renforcement des obligations d’information : l’achat 
La nouvelle réglementation impose de rappeler au consommateur un certain nombre d’informations essentielles avant que celui-ci ne valide sa commande. Après l’achat, un simple e-mail récapitulatif ne suffit plus. Vous devez fournir de l’information facile à comprendre et à mettre en œuvre par votre client, de même qu’elle va devoir être portée par des supports durables. Rien de bien compliqué si l’on a les clefs opérationnelles : C2iS vous propose de tester ses réalisations pour éprouver des expériences d’achat déjà compatibles avec ces obligations.

4. Droit de rétractation… et devoirs!
Tout le monde sait que ce droit est étendu de 7 à 14 jours et que le e-commerçant a l’obligation d’en faciliter l’exercice par la mise à disposition d’une information immédiate, via un formulaire en ligne sans ambiguïté ni équivoque. Mais saviez-vous que ce processus de rétractation doit aussi être tracé? Le délai de remboursement, ramené à 14 jours, doit se décompter précisément puis s’effectuer avec le même moyen de paiement que celui utilisé lors de l’achat, excepté un accord écrit du consommateur. À l’avantage du e-commerçant, la liste des produits non concernés par le droit de rétractation a été étendue, la livraison express peut-être remboursée au tarif standard, le point de départ du délai de remboursement peut-être différé jusqu’à la récupération effective des biens vendus. Votre système est-il à même de gérer ces événements, de les mesurer, de calculer une décote, de vous alerter et de recueillir les accords de votre client ? Nos experts métier C2iS et nos techniciens seront à vos côtés pour vous aider à faire évoluer vos systèmes au plus près de la loi.

5. Liste d’opposition des démarchages téléphoniques
Certainement la mesure la moins traumatisante pour les systèmes existants : une simple case à cocher. Mais encore faut-il que la structure de données l’accepte et que le moteur de votre solution e-commerce la traite au bon endroit. Chez C2iS, nous avons aussi d’autres solutions visant à contourner les limitations fonctionnelles d’un système, questionnez-nous !

6. Extension à 24 mois de la garantie pour défaut de conformité
Effectivement, cette garantie passe de 6 à 24 mois et le e-commerçant devra en supporter le coût économique… mais, pas de panique, cette mesure ne s’appliquera qu’en juin 2016 !

7. Nouveaux pouvoirs confiés à la DGCCRF
Nous attendons les décrets…

8. Les supports durables et la sauvegarde des documents

Bien que la notion de « support durable » soit moins contraignante qu’elle ne laisse l’entendre, elle exige cependant des évolutions importantes dans la manière de traiter l’information, de la formater, de l’envoyer et surtout de l’archiver. Nous vous proposons de découvrir nos modules prêts à l’emploi et nos fonctions « made by C2iS » pour vous apporter une solution polyvalente et rigoureuse.

9. Formez vos équipes
Nous préconisons d’utiliser les CGV comme base de formation, après leur révision et ajustement de vos processus internes. C2iS étant aussi un organisme de formation déclaré en Préfecture du Rhône, nous pouvons mener chez vous des actions de formation en audit, conseil, webmastering, administration et maintenance de solutions E-commerce.

10. Se tenir informé
Voici quelques articles pour débuter votre veille.Contactez nous pour réaliser un audit de votre site et de vos CGV, puis pour vous accompagner dans la mise en place concrète de la loi Hamon.

5 bonnes raisons d’innover maintenant

Vous ne l’avez peut être pas remarqué, mais nous sommes dans une période particulièrement propice à l’innovation, à la prise de risque, au changement. Le Digital arrive à maturité et est massivement adopté par vos clients qui bénéficient d’infrastructures adéquates pour être connectés en permanence. Saisissez cette opportunité pour mieux connecter votre marque ou vos produits avec eux.

Vous ne l’avez peut être pas remarqué, mais nous sommes dans une période particulièrement propice à l’innovation, à la prise de risque, au changement.

Le Digital arrive à maturité et est massivement adopté par vos clients qui bénéficient d’infrastructures adéquates pour être connectés en permanence.

Saisissez cette opportunité pour mieux connecter votre marque ou vos produits avec eux.

Pour vous en convaincre, nous vous proposons 5 bonnes raisons d’innover dès maintenant.

1/ Vos clients sont friands d’innovations (utiles pour eux) !

Nous constatons que le Digital a amené de nouveaux usages que les utilisateurs se sont appropriés rapidement. Et que ceux-ci sont tout à fait capables, voire même demandeurs, d’utiliser de nouveaux services digitaux. Ainsi une étude Init de 2012 montrait par exemple que 2/3 de la population étaient prêts à adopter un programme de fidélité dématérialisé sur son smartphone. Or, ce sont toujours les cartes plastiques qui connaissent la faveurs des commerçants aujourd’hui. Ils sont donc en décalages et en retard par rapport aux attentes de leurs clients. Saisissez cette opportunité, soyez à l’écoute de leurs besoins et proposez leur les services qu’ils attendent !

2/ Démarquez vous de votre concurrence !

En période de crise, le premier réflexe est de réduire les budget, se concentrer sur ce que l’on sait faire de mieux, surtout ne pas prendre de risques. Ces 3 postures empêchent généralement toute innovation. Mais puisque vos concurrents vont certainement adopter cette attitude défensive, c’est au contraire le moment d’innover pour marquer favorablement et durablement l’opinion de vos consommateurs. Vous avez d’autant plus un champ libre pour bénéficier des retombées commerciales ou médiatiques de ces actions.

3/ Remplissez vos objectifs stratégiques.

L’innovation n’est pas un but en soi. Elle doit être mise au service d’une stratégie et d’objectifs précis. Nous avons identifiés 7 axes stratégiques qui peuvent être impactés positivement en mettant en place des outils innovants ou en digitalisant des outils existants. Vous pourrez ainsi développer votre marque (notoriété, image, services additionnels), votre business (ventes, fidélisation, connaissance clients) ou encore améliorer vos process internes.

4/ Vous avez le choix : innovations produits ou innovations services.

Longtemps cantonnées à l’amélioration de services (notamment communication et CRM), de plus en plus d’innovations digitales touchent aujourd’hui directement les produits. On parle d’Internet des objets, ou d’objets connectés. On peut citer parmi les plus célèbres la chaussure, puis le bracelet Nike qui trackent les efforts fournis par les sportifs, les ampoules Philips ou les dispositifs domotiques Somfy pilotés à distance par smartphone, etc.

Selon votre activité et votre capacité d’investissement, vous pouvez donc prioriser vos actions pour mettre en place de manière progressive les innovations qui à terme pourront modifier durablement votre Business Model.

5/ Try, retry, succeed !

Ce qui est bien avec les innovations digitales, c’est que l’investissement de départ est souvent bien moins élevé que d’autres innovations ou process plus “classiques”. Et que l’on peut facilement adapter et améliorer de manière continue les outils mis en place pour booster ses ventes, sa notoriété, etc. Les mesures en temps réel des performances des dispositifs permettent de corriger le tir si besoin… ou d’ouvir le champagne lorsque la réussite est au rendez-vous à la première itération !

Alors, convaincu ?

Contactez nous : l’UBIQUATION ()1 peut vous aider à trouver quelles innovations mettre en place en priorité pour booster votre Business Model.

Vous pouvez également consulter notre Keynote “Le Digital, moteur d’innovation” pour en savoir plus.

Comment optimiser vos « dernières minutes » ?

Si selon le Figaro, les français renoncent de plus en plus à partir en vacances (27% ne partiront pas cet été), force est de constater que ceux qui choisissent de partir le font de plus en plus tard.

Eté comme hiver, les dernières minutes gagnent en pourcentage de réservations et deviennent un moteur incontournable de l’activité des sites internet.

Pour correspondre à cette demande, les modèles de présentation des sites doivent êtres revus afin d’optimiser la visibilité et la transformation de cette fonctionnalité.

Qu’est ce qu’une bonne dernière minute ?

Deux constats principaux :

  • Ce n’est plus une dernière minute… Le consommateur entends de plus en plus pouvoir dans cette sélection choisir un départ dans un délai de 30 jours.

  • Ce n’est plus qu’un prix. On note de plus en plus la préférence d’une adéquation entre un prix et une proximité. L’ensemble des coûts associés, comme le transport jusqu’au lieu de séjour et la manière de s’en rendre compte.
Dès lors, comment optimiser un dispositif de Dernières Minutes ?Globalement, les pages dernières minutes ressemblent à toutes les pages de promotions: un listing d’offres avec le nom de la destination, la durée du séjour et un prix barré.
Ces pages, du point de vue de l’utilisateur, peuvent êtres très déceptives: Pas de choix de la destination, de la date de départ, et en quelque sorte l’obligation de se plier à la loi du marché.L’objectif est donc d’offrir une information plus claire sur les destinations disponibles:

  • Proposer un format par cartographie, qui affiche plus d’informations que les seules destinations et qui permet à l’internaute d’avoir une vision immédiate de là où il peut partir, quand et à quel prix.

  •  L’utilisation croissante des Smartphones permet des réservations de dernière minute plus faciles,  les prospects étant à la recherche de la bonne affaire. La compatibilité du site sur Smartphone est donc conseillée.
  • Ces solutions et cette approche, mises en place par l’agence c2is pour MisterCamp et Vagues Oceanes se sont révélées très efficaces sur le taux de transformation des pages dernières minutes et sur la stratégie numérique plus générale de ces groupes.
jordan 12 cherry jordan 12 cherry jordan 12 cherry jordan 12 flu game jordan 12 flu game jordan 12 flu game jordan 12 french jordan 12 french jordan 12 french jordan 12 gym jordan 12 gym jordan 12 gym jordan 12 ovo jordan 12 ovo jordan 12 ovo jordan 12 unc jordan 12 unc jordan 12 unc jordan 12 wings jordan 12 wings jordan 12 wings